Le camp militaire est fait de tentes bien alignées, surplombées par un piton rocheux. Tout est fait pour inspirer la discipline et l'ordre. Les allées bien tracées, les équipements de combats bien droits dans leurs jarres, et la disposition symétriques desdites jarres, de part et d'autre de l'immense poteau central. Mais en regardant plus attentivement, cette première impression s'efface : les tentes menacent de s'écrouler, l'équipement est fait pour des débutants. Les hommes qui attendent au soleil sont avachis et dépenaillés, et bavardent de façon nonchalante. Soudain, le capitaine, jeune, grand et large d'épaules, sort de sa tente - parfaitement montée - dans un mouvement ample et souple. Il s'approche de ses nouvelles recrues, et avec un regard fier et décidé, leur lance : "Soldats ! Je suis le capitaine Shang. Vous vous rassemblerez rapidement et <i> en silence </i> chaque matin. Quiconque agira différemment aura affaire à moi." Les soldats se redressent, bombant le torse pour faire bonne figure. Shang remarque certains profils atypiques : [[un très jeune homme aux traits féminins et au regard anxieux-> perso 1]] , un autre toute en longueur, qui semble aussi fragile que du papier de riz, [[un particulièrement petit et trapu->perso 2]], qui semble prêt à frapper le premier qui s'approchera de trop près, et enfin un véritable géant au visage poupin et à l'embonpoint généreux. (set: $Deprime to 0) (set: $SeDepasser to 0) (set: $Fin to 0) Le capitaine enlève soudainement sa chemise et se saisit de son arc. Vous détaillez sa physionomie impressionnante. Son torse est parfait, ses abdominaux sont bien dessinés et ses pectoraux juste assez saillants... Vous refermez rapidement la bouche en vous redressant. Évidemment, personne d'autre ne semble sous le choc de ce bel homme à moitié nu. Et personne d'autre ne semble ridiculement frêle (à part peut-être un type maigrelet à votre gauche). Et personne d'autre n'a l'air d'une fille ! Ce dernier détail va être plus difficile à dissimuler que vous ne l'aviez imaginé. Il faut dire que les douches en plein air n'aident pas. Mais le jeu en vaut la chandelle : il était hors de question de laisser votre vieux père être enrôlé encore une fois. Il arrivait à peine à marcher, il n'aurait jamais pu porter son armure. C'était la seule solution. Et tant pis si vous êtes une FILLE ! Vous frissonnez rien que d'y repenser : si quelqu'un vous voit nue, ou pire, lit dans vos pensées, c'est la fin... [[Il faut vous ressaisir.-> Fin situation Ini A]] Shang est vraiment imposant, vous dites-vous en le regardant passer devant ses troupes. Il est grand, avec une mâchoire carrée et un menton volontaire, des traits symétriques...et cette force virile qu'il semble dégager...C'est ce qu'on appelle un homme, un vrai, [[avec lequel votre grand-mère voudrait vous marier sans hésiter...->Fin Situation Ini B]]si vous n'étiez pas aussi maladroite et farouche... Le capitaine enlève soudainement sa chemise et se saisit de son arc. Vous détaillez sa physionomie impressionnante... et son air supérieur. Il n'a pourtant pas l'air beaucoup plus vieux que vous... Certes, vous n'avez pas ses abdominaux. Et il doit bien faire deux fois votre taille... Mais vous êtes aussi large d'épaules que lui, ou presque ! Il fera moins le fier lorsqu'il sera face à vous dans un combat ! Vous avez bien envie de [[le remettre à sa place->Fin situation Ini A']]...mais il serait peut être [[plus sage de ne rien dire->Fin situation Ini B']]... Après tout, vous êtes là pour représenter votre famille, en tant que fils aîné. Vous n'êtes pas marié et n'avez aucun talent spécial en dehors de votre force brute, l'armée est donc votre seule chance de briller... Vos frères sont bien trop jeunes pour mourir au combat, et votre famille bien trop pauvre pour que vous soyez réformé. Ces pensées vous laissent amer et vous aimeriez frapper dans quelque chose pour vous défouler, mais il faut rester concentré... (set: $SeDepasser to it+1) Alors que vous réussissez à vous arracher à la contemplation du Capitaine Shang, vous entendez un type petit et trapu lancer ironiquement "Woooo... Dur ce gars !" Le capitaine s'arrête soudainement, fait volte-face, bande son arc et le pointe en direction de l'insolent. Tous les autres soldats reculent d'un pas, le laissant seul face au capitaine. Ce dernier semble prêt à tirer et les traits de sa cible se figent...Vous retenez votre souffle, contente d'avoir réussi à reculer rapidement. [[Va-t-il tirer ?->Objectif]] (set: $Deprime to it+1) Mais est-ce vraiment ce que vous cherchez chez un homme ? Soudain, vous êtes tiré de votre rêverie par ce cher capitaine, qui bande son arc et se retourne vers vous ! Auriez-vous bavé durant votre rêverie ? Votre cerveau préfère encore penser au mariage qu'aux obstacles à venir...Vous ne pouvez pas vous laissez aller comme cela, c'est le meilleur moyen de vous faire remarquer et que votre tricherie soit révélée !! Le capitaine aurait-il déjà vu clair en vous ? [[Va-t-il vous tirez dessus ?->Objectif]] Heureusement, Shang lève son arc en souriant et lance sa flèche au sommet du poteau central. Vous soupirez de soulagement, jusqu'à ce que le capitaine se tourne vers le petit soldat trapu et nerveux, et demande d'une voix faussement enjouée : "Yao c'est bien ça ? Merci d'être volontaire ! Décroche la flèche." Vous regardez le sommet du poteau et tous vos camarades en font de même. Un murmure parcourt les rangs. Le poteau est TRÈS haut. Un oiseau semble même y avoir fait son nid, hors de toute portée. Mais Yao ne se laisse pas impressionner: "Je vais te la décrocher mon tout beau. Et sans ôter ma chemise, regarde ça !". Il joue les durs et se recroqueville sur lui-même tel un ours, prêt à sauter à l'assaut du poteau. "Un instant" l'interrompt le capitaine, qui semble désormais s'amuser franchement: "Tu oublies quelque chose." Il se retourne et ouvre un coffret contenant deux énormes médailles en bronze. Il attrape la première et l'attache au poignet droit de Yao en le soulevant à moitié, et déclare : "Ceci représente la discipline." Il relâche le poignet de Yao qui retombe violemment le long de son corps, et lui attrape le second poignet.Le visage de Yao se contracte tandis que la capitaine attache la seconde médaille : "Et ceci représente la force." La capitaine relâche le bras de Yao et celui-ci titube vers l'avant, emporté par le poids de la médaille. Un rire secoue l'assistance. Votre voisin frêle donne un coup de coude au géant dont le ventre se trémousse. "Il vous faut les deux pour atteindre le haut", conclut Shang. Yao, l'air déconfit, tente l'ascension. Il saute et se débat, montant de quelques mètres, pour ensuite se mettre à glisser. Il a beau s'agripper de toutes ses forces, avec ses ongles et même ses dents, il retombe lourdement, sonné. À sa suite, chacun s'essaye à ce défi. Comme tous les autres, vous échouez. Pire, vous perdez l'équilibre en redescendant, et tombez assise sans réussir à vous retenir, le bas de votre dos encaissant un choc douloureux. Avachie aux pieds du capitaine, vous ressemblez à un tas de informe. Il vous faudra pourtant atteindre cette flèche. " Nous avons [[un long chemin->Obstacle A]] à faire..." soupire Shang. Face à vos mines dépitées, Shang se saisit d’épée en bois qu’il vous lance à chacun d’un geste expert. « Attaquons l’exercice. », déclare-t-il d’un ton ferme et décidé. Vous tenez votre épée à deux mains, essayant de suivre son exemple, la position de son corps, l’écartement de ses pieds…vous ne vous habituerez jamais à avoir les jambes aussi écartées, vous qui avez dû apprendre à les croiser les plus souvent possible... Vous êtes encore une fois prête à vous lancer dans une réflexion intense quand vous sentez soudain un chatouillement au niveau de votre cou, qui vous fait sursauter. Vous rompez votre belle position et vous retrouvez totalement désynchronisée du groupe. Malheur ! Vous êtes déjà tellement maladroite, pas la peine d'en rajouter. Vous vous remettez tant bien que mal en place, mais êtes prise à nouveau de frissons, comme si quelque chose vous chatouillait de l’intérieur. Vous ne pouvez vous empêcher de lever brusquement le coude au moment où la sensation se produit juste sous votre bras, et vous frappez violemment votre voisin, qui recule d’un pas sous le choc et pousse violemment un grand soldat derrière lui, qui à son tour se décale en perdant l’équilibre, et avant que vous n’ayez eu le temps de reprendre votre souffle, toute la troupe est à terre. Shang vous regarde d’un air incrédule et s’approche de vous, mais au moment de lui tendre piteusement votre épée, le chatouillement vous reprend et vous frôlez sa taille, comme si vous l’attaquiez ! Il ne se laisse pas impressionner et esquive d’un geste expert, puis vous désarme, l’air un peu perplexe, et reprend la leçon. Du coin de l’œil, vous percevez un groupe formé par Yao et deux autres soldats, le maigrelet et le géant, qui rient sous cape. Vous apercevez alors un gros scarabée qui descend paresseusement votre jambe de pantalon…devant votre air ahuri, les trois acolytes rient de plus belle, et vous chassez le scarabée chatouilleur sans ménagement. [[Quelle longue journée...->Esprit 0]](set: $SeDepasser to it+2) Le capitaine explique sans ciller : "Cet exercice a pour but de vous entrainer à courir dans un champ de flammes. Les imprudents auront les poils de nez roussis !" Le capitaine donne encore une fois une démonstration impressionnante, il court sans aucune hésitation à travers les brasiers, précis dans ses gestes et vif comme le vent. Quelques flammes le lèchent, mais il ne tressaille même pas. Plusieurs autres tentent d’en faire de même, mais l’air commence à sentir le brûlé. Vous savez que dans votre cas, la tâche sera rude. Courir passe encore, mais dans la boue et avec votre armure, sans perdre votre sang-froid face aux flammes qui jaillissent de tous côtés… Surtout ne pas pousser de cri aigu... C'est à votre tour. L'aide de camp vous donne les consignes : " Soldat, placez-vous sur le terrain rouge. Vous devez vous rendre sur le terrain vert et saisir le drapeau **sans toucher les flammes**. Si cela arrive, ne vous arrêtez pas, soyez un homme et continuez. Allez le plus vite possible !" ["Mettez-vous en place !" hurle le capitaine. ]<VoixduCapitaine| <div id=champdefeu> (set: $TextDebut to (font: "Hill Country")+(color: red)) (set: $TextFin to (font: "Hill Country")+(color: green)) [(font: "Fire")[j]]<tbarrièrehaut| [(font: "Fire")[j]]<tbarrièrehaut| [(font: "Fire")[j]]<tbarrièrehaut| [(font: "Fire")[j]]<tbarrièrehaut| [(font: "Fire")[j]]<tbarrièrehaut| [(font: "Fire")[j] ]<t1| (font: "Hill Country")[F] [(font: "Fire")[j] ]<t2|(font: "Hill Country")[F] (font: "Hill Country")[F] [(font: "Fire")[j]]<t8| [ $TextDebut[F] ]<début| [(font: "Fire")[j]]<t3| [(font: "Hill Country")[F]]<vite| (font: "Hill Country")[F] [(font: "Fire")[j]]<t4| [(font: "Fire")[j]]<t9| (font: "Hill Country")[F](font: "Hill Country")[F] (font: "Hill Country")[F] [(font: "Fire")[j]]<t10| (font: "Hill Country")[F][(font: "Fire")[j]]<t12| [ $TextFin[F] ]<fin| [(font: "Fire")[j]]<t6| (font: "Hill Country")[F] [(font: "Fire")[j] ]<t7| [(font: "Fire")[j]]<t13| (font: "Hill Country")[F] (font: "Hill Country")[F] [(font: "Fire")[j]]<t11| [(font: "Fire")[j]]<tbarrièrebas| [(font: "Fire")[j]]<tbarrièrebas| [(font: "Fire")[j]]<tbarrièrebas| [(font: "Fire")[j]]<tbarrièrebas| [(font: "Fire")[j]]<tbarrièrebas| </div> (mouseover-replace: ?t1)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t2)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t3)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t4)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t5)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t6)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t7)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t8)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t9)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t10)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t11)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t12)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?t13)[(font: "Monster Mash")[à] (set: $onfire to 1)] (mouseover-replace: ?tbarrièrehaut)[(font: "Monster Mash")[à]] (mouseover-replace: ?tbarrièrebas)[(font: "Monster Mash")[à]] (mouseover: ?début)[ (replace: ?VoixduCapitaine)["C'est parti !"] ] (mouseover: ?vite)[ (replace: ?VoixduCapitaine)["Plus vite !"](replace:?début)[(font: "Hill Country")[G]] ] (mouseover: ?fin)[ (replace: ?VoixduCapitaine)["C'est fini !"] ] (mouseover: ?vite)[(set: $checkpointmilieu to 1) ] (mouseover: ?début)[(set: $checkpointdebut to 1) ] (mouseover: ?fin)[ (set: $checkpointfin to 1) ] (mouseover-replace: ?fin)[ [[<img src="https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQsXnciXzl7CB2-wGyz8_gM2kJ1t6ld6kfAE07rFQLSP79syngq" width="70" height="70" alt="fin">-> fin challenge feu]] ] https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRnEm3V78WvoZjQU-hQHGeiVdciA9hsty_oViIl8WDY7YwPMc39 (set: $Deprime to it+2) Vous avez l'impression d'avoir fait le bon choix : la tâche est tout à fait dans vos cordes: faire un feu pour y faire bouillir une grande marmite qui sera éventuellement remplie de patates. Vous vous appliquez à choisir votre petit bois bien sec pour que le feu prenne bien, et vous choisissez quelques bûches de taille moyenne pour l’entretenir. D’un geste assuré, vous faites jaillir une étincelle d’un briquet à essence, et vous placez judicieusement votre allume-feu. « Rien de bien différent de la cuisine familiale », soupirez-vous. Vous allumez ainsi plusieurs feux, puis vous surveillez la cuisson du repas, veillant à bien alimenter les flammes sans toute fois noircir les marmites. Pas de danger, rien ne vient vous perturber. Lorsque vos compagnons d’infortune rentrent de l’entrainement, ils semblent fourbus: il manque à certains quelques mèches de cheveux, et ils dégagent une odeur de cochon grillé… Quelques soldats semblent pourtant étrangement satisfaits, même lorsque leur coupe a été sérieusement revisitée par les flammes. La bande de Yao passe non loin de vous et vous entendez le soldat rachitique s'exclamer: "Je n'aurai jamais réussir à courir si vite !" Yao lui rétorque "Il faut dire que tu avais littéralement le feu aux fesses!" Ils rient et s'éloignent. Si ce soldat est capable de se dépasser, peut-être auriez-vous dû essayer aussi. Vous n'êtes plus aussi sûre de votre choix... (if: $Deprime >= 3)[(display: "Esprit 1")] (else:)[ [[Qu'allez vous faire demain ??....->Obstacle C]] ] Cette seconde journée s’annonce chaude et difficile. Après la déconvenue d’hier à l’épée, vous vous sentez toute petite et la vue de la flèche qui vous surplombe n’arrange rien. Soudain, l’aide de camp de Shang apparait et annonce : « Afin de faire fonctionner le camp, certaines recrues doivent aller s’occuper de la cuisson du repas. Les autres vous pouvez vous diriger vers le champ de flammes, l’entrainement débutera dans 5 minutes». Yao s’éloigne vers le champ à moitié en feu en vous lançant un laconique « Salue tous mes amis pour moi… ». Le mot « flamme » a fait apparaitre un poids dans votre estomac. Vous devriez probablement [[le suivre->Obstacle B1]] afin d'apprendre à survivre sur le champ de bataille, mais vous n'arrivez déjà pas à éviter les meubles de votre chambre, comment allez-vous éviter des flammes ? [[Les corvées->Obstacle B2]] semblent être un choix plus sûr, où vous pourrez aisément cacher vos faiblesses. Dieu sait que vous savez éplucher des patates ! Après le feu, l’eau ! Aujourd’hui, cours de survie ! Il est temps d’apprendre à attraper du poisson. Une activité qui ne devrait pas vous mettre en danger. Comme hier, l’aide de camp déclare de son ton très officiel : « Aujourd’hui, corvée de nettoyage, ou pêche à la rivière, à mains nues ! ». À mains nues ?! Mais vous risquez de finir complètement trempée ! Enlever le bas pour [[marcher dans la rivière->Obstacle C1 : poissons]] passe encore ; mais si vous tombez dans l’eau, il faudra vous déshabiller pour sécher vos vêtements…Impossible. C’est ça ou [[le nettoyage->Obstacle C2: nettoyage]], plus sûr, mais qui ne vous sera d’aucun intérêt dans la bataille… En cette belle matinée, le capitaine a prévu une course d'endurance à travers les montagnes. Pas de corvée, tout le monde doit y aller. Avec 50 kilos de matériel sur le dos, en équilibre sur une barre qu'il faut porter bien droite sous peine de tout faire tomber. Entre le fait que vous n'avez pas la force d'un homme, et votre tendance naturelle à la catastrophe, vous ne voyez pas comment vous allez y arriver. Vous prenez votre sac dans un état second et suivez les autres. Ils semblent s'en tirer bien mieux que vous. Au bout de quelques dizaines de minutes, vous les avez déjà perdus. Il n'y a plus rien que des cailloux autour de vous. Vous tentez d'avancer, un pas à la fois, mais vous trébuchez et toutes forces vous abandonnent. Est-ce vraiment la peine de [[continuer->rester]], ou devriez plutôt [[rentrer]] chez vous avant que quelqu'un ne découvre toute votre supercherie ? Lorsque vous atteignez le camp, il fait déjà nuit depuis longtemps. À peine avez-vous franchi la barrière d'entrée que le Capitaine s'approche. Il tient les rênes du cheval de votre père, que vous aviez emprunté pour venir. Shang vous foudroie du regard et murmure : "Tu ne seras jamais vaillant et fort. Rentre chez toi. Je ne peux pas faire de toi un homme, un vrai." (if: $SeDepasser>=4)[ [[Vous vous éloignez le plus dignement possible->Climax heureux]] ] (else:)[ [[Vous vous éloignez les épaules basses->Fin malheureuse]] ]Vous chevauchez durant le reste de la nuit et arrivez au petit matin. Votre père a déjà été prévenu et vous attend devant la porte, l'air harassé. Un soldat est là, qui vous regarde avec mépris. Sa présence empêche votre famille de faire le moindre commentaire. Ce n'est peut-être pas plus mal. Vous rentrez vous changer et restez enfermé tandis que votre mère récupère votre armure et l'apporte à votre père. Par la fenêtre, vous voyez ce dernier la revêtir et monter avec grand-peine sur son cheval. Il vous est impossible d'aller lui dire un dernier adieu. Alors qu'il s'éloigne, il se retourne, jette un regard vers la fenêtre et vous voit. Il vous sourit. Vous éclatez en sanglots. Vous n’êtes pas faite pour être un soldat.Vous êtes incapable d’attraper le poisson à mains nues comme Shang…il vous aurait fallu un filet. Vous auriez été très efficace. Et courir comme une dératée à travers les flammes, très peu pour vous. Vous faufiler sur la pointe des pieds ou en vous baissant, telle une petite souris, pourquoi pas. Mais ce n’est pas très viril, et les autres se seraient surement fichés de vous. De toute façon vous ne ressemblerez jamais à Shang...vous n'êtes ni grande, ni forte, et cela ne va changer pendant la nuit... Votre cheval tente de vous mâchonner les cheveux pour vous montrer son soutien tandis que vous passez près du poteau central. Et cette flèche qu’il faut décrocher en utilisant "la force et la discipline"… encore un challenge que vous ne pouvez relevez… il vous faudrait carrément un harnais pour vous accrocher…et que faire des poids ? À moins que… les poids soient le harnais ! Dans un sursaut d’excitation, vous lâchez la bride de votre cheval et ouvrez le coffret contenant les deux médailles. Vous les attachez fermement à vos poignets, de façon à ce qu’elle ne glisse pas. Puis, embrassant le poteau vous croisez les médailles de l’autre côté : voilà qui vous permet de monter en poussant avec vos jambes tandis que vos bras sont harnachés au poteau. L’aube se lève et vous êtes à mi-hauteur du poteau lorsque le camp se réveille. Les soldats encore à moitié endormis vous voient et se rassemblent au pied du poteau dans un murmure : vous jetez un regard en bas et vous voyez dans leurs yeux qu’ils sont impressionnés. Vous êtes presque en haut. Soudain vous glissez vers le bas… C’est à ce moment-là que vous voyez du mouvement dans la tente de Shang, pile en face de vous. Il va se lever ! Vous ne pouvez pas abandonner ! Vous resserrez votre prise sur les poids et parcourez les derniers mètres. Alors que Shang ne vous a pas encore vue et finit de s’étirer, vous atteignez enfin le sommet. Au moment où il referme la bouche après son dernier bâillement, vous décrochez la flèche et l’envoyez à ses pieds, le faisant sursauter. Il lève la tête et vous voit assise au sommet, [[souriante->fin]]. (set: $Deprime to it+1) Vous marchez jusqu’à la tente réfectoire, du pas le plus viril que vous pouvez. Arrivée sur les lieux, vous vous rendez compte que vous êtes seule, et vous vous détendez un peu. Au moins ici pas de danger d'être découverte ! Mais la tâche qui vous attend n'a rien de gratifiant ou d'excitant. Le sol en terre est simplement recouvert d’une bâche qui est dans un état…lamentable. Un peu comme vous en fait. Vous vous emparez d’un seau d’eau et essayez vaillamment de repousser la crasse et les détritus. Impossible. Plus vous lancez d’eau, plus le réfectoire ressemble à une pataugeoire. Il n’y a donc rien pour repousser tous ces déchets ? Il vous faudrait un balai. Ou encore mieux un râteau ! Vous courrez vers les étables et attrapez un grand râteau à foin. Vous retournez au réfectoire, et quelle efficacité ! Cela vous rappelle les tâches ménagères que vous faisiez avec votre mère. Rien ne viens vous troubler et le réfectoire retrouve peu à peu de sa clarté. Après plusieurs heures vous êtes en nage, les bras et le dos endoloris. Qui a dit que laver par terre était un travaille de fillette ? Vos compagnons ne sont pas encore rentrés de la rivière. Vous en profitez pour vos éclipser discrètement afin de vous laver en paix. Vous avez le sentiment d'avoir passé une journée ordinaire, un peu comme si vous ne vous étiez jamais lancé dans cette aventure. C'est u sentiment apaisant, mais vous sentez une boule de stress dans votre estomac qui refuse de partir. Auriez-vous dû prendre plus de risques et allez à l'entraînement ? (if: $Deprime >= 3)[(display: "Esprit 2")] Vous entendez les pêcheurs qui rentrent et se jettent dans l’eau non loin de vous. Vous êtes déjà à moitié hors de l’eau, prête à vous [[rhabiller en vitesse pour déguerpir->Rhabillage]], lorsque vous [[entendez leur conversation->Conversation]]... (set: $SeDepasser to it+2) Tels des pêcheurs de moules, toute la troupe se retrouve éparpillée dans la rivière avec de l’eau jusqu’aux mollets ou aux cuisses. Vous avez réussi à retrousser tant bien que mal votre pantalon et vous êtes plus prête que jamais. Shang vous explique posément comment attraper un poisson. « Il faut avant tout être calme et relaxé, afin que le poisson ne repère pas votre présence. Levez votre bras et soyez attentif sans être tendu. Vous pouvez vous déplacer lentement, sans à-coups, d’un bord à l’autre en regardant toujours en amont »… Plusieurs secondes passent et chacun retient son souffle, quand soudain la main de Shang s’abat, fend les eaux avec la puissance d’un torrent et en ressort un poisson frétillant. « Attendez bien jusqu’au dernier instant » rajoute-t-il, « Ne soyez pas impatient, mais n’hésitez pas le moment venu ». [[C’est à votre tour->Challenge poissons]] (set: $Deprime to it+1) Vous avez bien fait de vous rhabiller, pensez-vous alors que les soldats se jettent par vague dans l’eau. Mais vous manquez cruellement d’expérience dans le cas où il faudrait pêcher. Espérons que vous pourrez vous retrancher en cuisine et faire cuire le poisson plutôt que d’aller le chercher. Vous vous sentez démotivé. Vous avez réussi à éviter d’être découverte, mais vous ne vous êtes pas beaucoup entrainée aujourd’hui. En passant sous le poteau pour regagner votre tente, la flèche vous semble plus haute que jamais... [[Vous verrez bien demain->Climax malheureux]]. (set: $SeDepasser to it+1) Vous repérez trois soldats : ce sont Yao, Chen Po et Ling ! Que manigancent-ils encore ? Ling déclare « Je n’aurai cru pouvoir rester aussi longtemps dans cette rivière…la simple vu de toute cette eau me donnait la chair de poule » Yao se fiche de lui « Tu as beau ne pas savoir nager, tu n’aller pas te noyer dans 50 centimètres d’eau !! » Chen Po le coupe : « Mais si j’ai un grand-oncle qui s’est noyé dans sa baignoire : il a fait un malaise en se levant, il s’est évanoui et il est mort dans l’eau de son propre bain ! » Une ombre passe sur le visage de Ling, mais ce dernier se reprend et rit de bon cœur : « Eh bien, vu qu’on prend notre bain tous ensemble cela ne risque pas de m’arriver ! Mais ne le dites pas à tout le monde, c’est mon secret » Les trois hommes rient et sortent tranquillement Vous n’êtes pas la seule à avoir des difficultés ou des secrets on dirait. Cela vous redonne un peu de baume au cœur : [[demain vous affronterez l’obstacle->Climax malheureux]], quel qu’il soit ! VOUS L'AVEZ! Vous l'avez ! (live: 2s)[Vous...IL A GLISSÉ ! Il s'échappe ! Non !!] (live: 4s)[Il repart...] (live: 6s)[[[Impossible d'attraper ces poissons !->Pied ]]] La mare est là, dessous. Concentrez-vous ! <div style="display: none"> Un peu de code pour mettre en place les poissons (chaque poisson est un hook): { [a]<fish| [b]<fish1| [c]<fish2| [d]<fish3| [e]<fish4| } Je prépare la transformation des lettres en poisson en mettant la police "Fishing" (set: $fishy to (font: "Fishing")) Je prépare la transformation des poissons pour qu'ils et s'agitent et deviennent flou et se retourne lorsque on les touche (set: $blurfish to (font: "Fishing")+(text-style: "blurrier")+(text-style: "shudder")+(text-style: "upside-down")) </div> <!--Je fais apparaitre les poissons avec live, puis je les stock dans un autre hook--> <div id="fish">[(live: 4000)[$fishy[?fish] (stop:)]]<livefish| </div> <div id="fish1">[(live: 6000)[$fishy[?fish1] (stop:)]]<livefish1|</div> <div id="fish2">[(live: 9000)[$fishy[?fish2] (stop:)]]<livefish2|</div> <div id="fish3">[(live: 10000)[$fishy[?fish3] (stop:)]]<livefish3|</div> <div id="fish4">[(live: 12000)[$fishy[?fish4] (stop:)]]<livefish4|</div> <!--Je récupère mes poissons "activés" par le passage de la souris et je les rend plus vivant. Si le joueur click sur le poisson, le poisson est remplacé (replace) par un message --> (mouseover-replace: ?livefish)[$blurfish[?fish]] (click-replace: ?livefish)[(if: time>4500)[raté] (else:)[presque]] (mouseover-replace: ?livefish1)[$blurfish[?fish1]] (click-replace: ?livefish1)[(if: time>8000)[raté] (else:)[quasiment]] (mouseover-replace: ?livefish2)[$blurfish[?fish2]] (click-replace: ?livefish2)[(if: time>11000)[encore raté] (elseif: time<11000 and time>9500)[presque] (else:)[[[OUI!->fin poissons]]] ] (mouseover-replace: ?livefish3)[$blurfish[?fish3]] (click-replace: ?livefish3)[(if: time>12000)[raté] (elseif: time<12000 and time>11000)[Un peu plus] (else:)[[[OUI!->fin poissons]]]] (mouseover-replace: ?livefish4)[$blurfish[?fish4]] (click-replace: ?livefish4)[ (if: time>14000)[ [[Impossible... ->Pied ]]] (else:)[[[OUI!->fin poissons]]] ] La mare est un peu plus haut, regardez bien, les poissons vont apparaitre ! Vous vous déplacez lentement, les yeux rivés vers le fond pour un dernier essai... En voilà un gros au fond qui ne bouge presque pas ! Ça y est vous l’avez ! Vous le tenez fermement et essayez de le sortir de l’eau … il est étonnamment lourd… vous tirez plus fort et PLOOUSH ! Dans un grand éclaboussement, vous le sortez de l’eau ! ! C’est un PIED. Celui de Yao précisément, qui vous lance un regard plein de haine, assis dans l’eau, trempé jusqu’à la racine des cheveux. (if: $Deprime >= 2)[ (display: "Esprit 3")] (else:)[ Vous sortez de la rivière à toute jambe, courant pour éviter les coups de poing, sous le regard découragé de Shang, tandis que tous les poissons fuient face à tant d’agitation.] [[Encore une occasion qui tombe à l'eau...->Climax malheureux]] <div style="display: none"> $checkpointdebut $checkpointmilieu $checkpointfin $onfire </div> (if: $checkpointdebut is 1 and $checkpointmilieu is 1 and $onfire is 0)[ (set: $SeDepasser to it+1) Sous le regard médusé de vos camarades, vous réussissez à éviter tous les obstacles. Bravo !! Cependant, le Capitaine vous rétorque: "Pas assez vite." Malgré cela, vous vous sentez fière. Non seulement le capitaine ne se doute pas que vous êtes une femme, mais vous avez le sentiment que vous allez réussir à être "un homme" comme ils disent...] (elseif: $checkpointdebut is 1 and $checkpointmilieu is 1 and $onfire is 1)[ (set: $Deprime to it+1) Vous vous roulez par terre en essayant d'éteindre les flammes, tout en évitant de gémir. Vous avez au moins réussi à vous faufiler à travers le parcours. Vos habits sont brûlés à plusieurs endroits et le capitaine vous regarde dédaigneusement, comme les autres soldats passés avant vous.] (elseif: $checkpointdebut is 0)[ (set: $Deprime to it+2) Mais qu'avez-vous fait ??? Il faut faire ce qui est demandé ! Faire n'importe quoi risque d'attirer l'attention sur vous ! Passez à travers le labyrinthe... vous devriez recommencer.] (else:)[ (set: $Deprime to it+2) Mais qu'avez-vous fait ? Vous avez essayé de passer à travers les flammes, mais vous avez perdu tout sens de l'orientation. Vos habits sont complètement brûlés et c'est un miracle que vous ne vous soyez pas transformé en torche vivante...et que personne ne vous ait entendu lorsque vous avez lâché un couinement de douleur. Le capitaine soupire en vous voyant, l'air découragé.Le fait qu'il s'intéresse à vous n'est pas bon signe, il risque de se rendre compte que vous n'êtes pas ce que vous prétendez...] (if: $Deprime is 3)[(display: "Esprit 1")] Voilà un challenge qui a mis vos nerfs à rude épreuve...Vous faites de votre mieux pour vous dépasser ! Vous rentrez au camp, exténuée. [[Vous redoutez ce qui arrivera demain....->Obstacle C]]Soudain l'esprit protecteur de votre famille apparaît devant vous. Un étrange calme vous envahit. "Tu dois affrontez les obstacles. Tu dois te dépasser...", souffle-t-il. Vous le contemplez et hésitez à lui répondre... Vous avez eu peur d'aller à l'entrainement, car [[vous risquiez de dévoiler le fait que vous êtes une fille->peur]]. Mais vous savez qu'il vous faudra [[savoir vous battre pour rester en vie->depassement]]..."(set: $Deprime to it+1) "Mais je ne peux pas me permettre de mettre en danger mon secret !" lui répondez-vous. "Comme tu voudras..." répond le Dragon. "Sois prudente...". [[Et il disparait.->Obstacle C]] (set: $SeDepasser to it+1) "Je ferai mieux demain. J'irai à l'entrainement !", déclarez-vous fièrement. "Sois prudente..." répond le dragon. [[Il disparait.->Obstacle C]] Tout est calme. Soudain, il vous semble entendre : "Dépasse-toi..." Vous vous retournez, et vous apercevez le bout de la queue de l'esprit dragon qui dépasse de l'eau. Vous devez vous ressaisir et devenir un vrai soldat ! Il faut cesser de vous défiler ! Vous tendez l'oreille en espérant un autre conseil, mais le silence se fait.(set: $SeDepasser to it+1) Vous vous apprêtez à subir une volée de coup de poing, quand soudain l'esprit de votre famille apparait, et vous place dans la main un poisson qu'il a lui-même attrapé !! Il repart, majestueux, se glissant dans l'eau sans un bruit. Malheureusement Yao a vu votre manège, mais à ce moment-là, le Capitaine passe et, pour la première fois, vous sourit ! Cependant, au moment de lui tendre votre prise, vous ouvrez trop vite la main et le poisson retourne à l'eau en effectuant un joli saut . Le sourire du Capitaine se transforme en un regard de désespoir et il vous tourne le dos. Vous avez au moins évité les coups de Yao... Après tous ces évènements, vous ne pouvez trouver le sommeil. Chaque activité semble pleine de dangers et vous risquez de révéler votre véritable identité à tout moment. SI en plus Yao et sa bande vous prennent comme souffre-douleur, vous êtes fichue ! Lasse, vous ouvrez les yeux, et tombez nez à nez avec un étrange museau. Vous clignez et découvrez l'esprit protecteur de votre famille, un puissant dragon, recroquevillé dans votre tente. Vous êtes surprise, mais vous vous souvenez l'avoir déjà vu une fois alors que vous aviez failli vous enfuir de chez vous, il y a quelques années. Il vous avait alors dissuadé de partir... À l’époque vous aviez mis son apparition sur le compte des drogues que vous consumiez, mais cette fois-ci votre esprit est clair... "Je suis envoyé par tes ancêtres pour te guider dans ta ...mascarade. Car si l'armée découvre que tu es une fille la sentence sera la mort. Je serai là pour t'aider. Mais n'oublie pas : tu dois te dépasser et apprendre à te battre !" Et il disparait. Sa présence vous a un peu réconforté. Vous vous endormez enfin, prête pour [[l'obstacle du lendemain...->Obstacle B]](set: $Fin to it+1) Yao, Chen Po et Ling vous regardent avec respect. Shang sourit et vous vous sentez confiante et déterminée. Durant les derniers jours de votre entrainement, vous osez affronter tous les obstacles. Vous tirez à l'arc, vous portez votre sac et vous sautez d'obstacle en obstacle sans hésiter. L'esprit de votre famille vous surveille discrètement, et vous sentez sa présence. Et si jamais vos forces vous quittent, vous savez que vous pouvez sur votre intelligence ... et sur vos nouveaux amis. Vous n'avez plus peur de prendre des risques, vous avez su prouver votre valeur et le fait que vous soyez une femme n'y changera rien. Shang se bat avec vous d'égal à égal et vous voyez dans son regard qu'il n'y a plus rien de méprisant. Vous êtes un homme, vous dites-vous en souriant intérieurement ! Puis vous vous souvenez que ce n'est pas le cas... (if: $Fin is 1)[ Mais que ce serait-il passé si vous aviez été un homme dès le départ ??? [[Essayez donc !->perso 2]] ] (else:)[ FIN ] Vous êtes plus violent que le cours du torrent Vous êtes plus puissant que les ouragans Vous êtes plus ardent que le feu des volcans Secret comme les nuits de lune de l'Orient ... (link-goto:"Mulan", "https://www.youtube.com/watch?v=qIkF48pw3qw") (set: $SeDepasser to it+1) Vous avez déjà fait tellement d'efforts... Et le visage usé de votre père vous hante... Il faut tenir. Alors que vous vous accrochez à cette résolution, vous sentez vos jambes céder. L'esprit de votre famille apparait, prêt à vous secourir, mais il disparait aussitôt : une silhouette s'approche au loin. Le Capitaine a fait demi-tour pour venir vous chercher. Furieux, il vous déleste de votre sac, et repart rejoindre les autres, sans même vous adresser un mot. Vous restez allongé dans la poussière, [[misérable->retournement de situation ?]].Toute cette entreprise est bien trop dangereuse. Et votre père ne se le pardonnera jamais si vous finissez pendu au bout d'une corde. Mieux vaut peut-être renoncer ? Vous n'avez pas encore décidé d'abandonner, mais vos jambes vous lâchent. L'esprit de votre famille apparait, prêt à vous secourir, mais il disparait aussitôt : une silhouette s'approche au loin. Le Capitaine a fait demi-tour pour venir vous chercher. Furieux, il vous déleste de votre sac, et repart rejoindre les autres, sans même vous adresser un mot. Vous restez allongée dans la poussière, [[misérable->retournement de situation ?]]. (set: $Deprime1 to it+1) Vous ne pouvez pas vous en empêcher, c'est dans votre tempérament ! Vous lancez ironiquement : "Woooo... Dur ce gars !" Le capitaine, qui a apparemment entendu, s'arrête soudainement, fait volte-face, bande son arc et le pointe droit sur vous ! Vous percevez le mouvement des autres soldats qui reculent d'un pas, pour la solidarité on repassera...Forcément, vous faites nettement moins le fier avec un bâton pointu à dix centimètres de votre nez... Le capitaine Shang semble prêt à tirer et vous vous figez. Vous retenez votre souffle. Va-t-il vraiment [[vous tirer dessus ?->Objectif']] (set: $SeDepasser1 to it+1) Vous vous forcez à prendre de grandes inspirations : mieux vaut ne pas vous énerver dès le premier jour. Vous sentez cependant que la colère monte en vous et votre teint se brouille, tandis que vous respirez bruyamment. Le géant debout à côté de vous vous jette un regard en biais, fait un petit pas de côté pour s'éloigner, et une fois qu'il estime être à une distance respectueuse, vous demande : "Est-ce que ça va? Tu es un peu rouge..." "C'est clairement un euphémisme." Vous dites-vous, "Je suis probablement déjà écarlate.". Cet entrainement militaire promet d'être long... Alors que vous essayez en vain de reprendre votre contenance, le capitaine se retourne brusquement dans ce qui semble être votre direction... [[va-t-il vous tirer dessus->Objectif']] ? Heureusement, Shang lève son arc en souriant et lance sa flèche au sommet du poteau central. Vous soupirez de soulagement, jusqu'à ce que le capitaine se retourne vers vous, et avec une voix faussement enjouée : "Yao c'est bien ça ? Merci d'être volontaire ! Décroche la flèche." Vous regardez le sommet du poteau et tous vos camarades en font de même. Un murmure parcourt les rangs. Le poteau est TRÈS haut. Un oiseau semble même y avoir fait son nid, hors de toute portée. Evidemment: vous êtes petit, la flèche est tout là-haut. Mais vous ne vous laissez pas impressionner: "Je vais te la décrocher mon tout beau. Et sans ôter ma chemise, regarde ça !". Vous en rajoutez un peu, jouant les durs et vous recroquevillant sur vous-même tel un ours. Vous êtes prêt à sauter à l'assaut du poteau : cela ne doit pas être si difficile... "Un instant" vous interrompt soudain le jeune capitaine, qui semble, pour une raison qui vous échappe, s'amuser franchement. "Tu oublies quelque chose..." Il se retourne et ouvre un coffret contenant deux énormes médailles en bronze. Il attrape la première et l'attache à votre poignet droit vous soulevant à moitié de terre, et déclare : "Ceci représente la discipline." Il relâche votre main qui retombe violemment : vous n'aviez pas prévu cela ! Il vous attrape le second poignet: vous êtes fichu ! Vous tentez de vous ressaisir et de faire comme si de rien n'était. "Et ceci représente la force.", ajoute le capitaine. Il relâche votre bras et vous trébuchez vers l'avant, emporté par le poids de la médaille. Un rire secoue l'assistance. Un grand type frêle donne un coup de coude au géant qui vous regarde avec de grands yeux tout en se gondolant. "Il vous faut les deux pour atteindre le haut", conclut Shang. Vous comprenez pourquoi il avait l'air de s'amuser : vous allez avoir l'air pathétique...Mais pas moyen de faire demi-tour. Vous sautez de toutes vos forces, et votre fierté vous permet de vous agiter assez pour monter quelques mètres. Cependant, le poids des médailles se rappelle à vous et vous commencez à glisser vers le bas. Vous tentez désespérément de vous agripper, utilisant vos pieds, vos ongles et même vos dents. Vous savez que vous avez l'air ridicule et vous tombez lourdement, exténué, tout en bas du poteau. À votre suite, chacun s'essaye à ce défi. Comme vous, tous échouent. Le pire est probablement ce pauvre gars qui à l'air d'une fillette : il perd l'équilibre en redescendant, et s'écrase comme un pantin démantibulé.. Il vous faudra atteindre cette flèche, votre fierté en dépend. " [[Nous avons un long chemin à faire...->Obstacle A']]" soupire Shang; se redressant, il lance à ses troupes : "J'avais demandé des fils, et je n'en vois pas un ! Vous êtes plus fragiles que des fillettes !" À peine le capitaine a-t-il parlé que votre sentiment de colère vous reprend : il va surtout vous falloir contrôler votre tempérament, car à ce train-là vous risquez de l'étrangler... Face à vos mines déconfites, Shang se saisit d’épée en bois qu’il vous lance à chacun d’un geste expert. «Attaquons l’exercice. », déclare-t-il d’un ton ferme et décidé."Je saurais faire de vrais hommes de vous". Vous prenez fermement votre épée et vous mettez en garde. Vous observez les autres recrues et remarquez que le soldat qui ressemble à une fillette, Jack, est littéralement cramponné à son épée, et, essayant de suivre l'exemple du capitaine, imite parfaitement la position de son corps, l’écartement de ses pieds, la forme de ses doigts... Voilà un lèche-bottes qui vous irrite déjà. Il ne faut pas le laisser ravir les faveurs du capitaine. À votre gauche, le soldat maigrelet a lui aussi remarqué l'attitude du jeune premier : il attrape un gros scarabée et le glisse discrètement dans son uniforme. Le pauvre Jack rompt soudain sa belle position et se retrouve complètement désynchronisé. Tandis que le capitaine lui jette un regard courroucé, il se remet en place. Quelques secondes plus tard, il est à nouveau pris d'un violent spasme : le scarabée fait bien son travail ! Vous jetez un regard complice à votre partenaire, qui vous sourit et vous chuchote: "Moi c'est Chen Po, et toi? " "Yao ! Enchantée de faire ta connaissance" répondez-vous sur un ton faussement guindé. Vous sentez que cet entrainement va être plus amusant que prévu! Soudain, votre pauvre souffre-douleur lève brusquement le coude et frappe violemment votre voisin, qui recule d’un pas sous le choc et pousse involontairement un grand soldat derrière lui, qui à son tour se décale en perdant l’équilibre, et vous assène un grand coup dans le ventre. Oubliant toute retenue, vous vous lancez à l'assault frappant à tout va. Avant que vous n’ayez eu le temps de reprendre votre souffle, toute la troupe est à terre, vous y compris. Shang regarde le spectacle qui s'offre à lui d’un air incrédule. Jack est toujours debout à gesticuler, essayant de comprendre ce qui lui arrive.Le capitaine s'approche de lui pour le désarmer, mais le pauvre bougre lui envoie un coup et le frôle. Le capitaine ne se laisse pas impressionner et esquive d’un geste expert, puis le désarme, l’air un peu perplexe, et reprend la leçon. Vous ne pouvez vous empêcher de rire, et Chen Po se joint à vous. Le soldat à la carrure de géant vous jette un regard désapprobateur, mais vous voyez bien qu'il semble trouver la situation très drôle. C'est à ce moment-là que le pauvre Jack découvre le scarabée qui descend paresseusement sa jambe de pantalon…Devant son air ahuri, vous riez de plus belle : voilà une farce qu'il faudra refaire ! Cependant, Shang ne voit pas la situation du même oeil. Il se tourne vers votre groupe et vous assène d'un ton un peu trop calme : "Vous êtes une bande de dégénérés. On verra ce que vous ferez face l'ennemi.". Puis il se détourne et vous restez planté là, nettement moins enjoué qu'auparavant, et vous sentez poindre un sentiment de frustration... [[Il faut vous calmer...->Esprit 0']]C'est enfin l'heure du repos, mais après tous ces évènements vous êtes trop agité et vous ne pouvez trouver le sommeil. Vous ouvrez les yeux, et tombez nez à nez avec un étrange museau. Vous clignez et découvrez l'esprit protecteur de votre famille, un puissant taureau, qui semble un peu à l'étroit dans votre tente. Vous êtes surpris, mais vous vous souvenez l'avoir déjà vu une fois alors que vous aviez failli étrangler votre plus jeune frère, il y a quelques années (il avait envoyé un de vos caleçons sales à la fille de vos rêves...). Le taureau vous avait alors dissuadé de passer à l'acte... À l’époque vous aviez mis son apparition sur le compte des drogues que vous consumiez, mais cette fois-ci votre esprit est clair... Soudain, le taureau s'exclame : "Je suis envoyé par tes ancêtres pour te guider dans ta ...mission. Tu dois être un exemple pour tes frères. Je serai là pour t'aider. Mais n'oublie pas : garde ton calme !" Et il disparait. Sa présence vous a redonné du courage. Vous vous endormez enfin, prêt pour [[l'obstacle du lendemain...->Obstacle B']]Cette seconde journée s'annonce chaude et difficile. Le capitaine débute en vous faisant bien comprendre que vous allez souffrir. Son aide de camp arrive et explique : "Aujourd'hui, vous avez deux possibilités : vous entrainer à tirer à l'arc ou aller éprouver votre force en pratiquant la lutte". Votre regard se porte vers le terrain de lutte, et vous reconnaissez le marquage au sol qui vous est familier. Vous êtes capable d'éjecter votre adversaire en moins de cinq secondes. C'est votre genre de sport : de la force brute et rapide. Mais vous hésitez : [[la lutte->Obstacle B2']] vous permettrait de briller, certes. Mais vous devriez surement apprendre à [[tirer à l'arc->Obstacle B1']] , même si cela va surement demander beaucoup de calme et de concentration... (set: $SeDepasser1 to it+2) "Le tir à l'arc demande du calme et de la précision.", assène d'entrée de jeu le capitaine. Vous voilà d'emblée mal parti... "Le plus important est de visualiser la cible, et de ne faire qu'un avec elle. Soyez la flèche qui vibre et frappe en plein coeur." "Bla bla bla ", chuchotez vous discrètement à Chen Po: "Il faut juste bander à fond et tout envoyer, et ça on sait faire !" Chen Po rit de votre jeu de mots grivois tandis que le capitaine vous jette un regard mauvais. "Yao, veux-tu encore être volontaire ?" s'enquiert-il. "Ou peut-être toi, Chen Po?" Vous vous tenez tranquille pendant le reste des explications que vous n'écoutez qu'à moitié. Vous saisissez qu'il faut pointer la cible jusqu'à être stable et tirer. Vous prenez un arc et l'aide de camp se place à côté de vous : "Placez votre flèche sur la cible. Calmez votre respiration, et quand je vous en donnerai l'ordre, tirez !" [[Vous vous approchez du pas de tir->challenge cible]] (set: $Deprime1 to it+2) Voilà enfin une occasion de briller : vous êtes un lutteur aguerri. Dès le premier combat, vous envoyez voler votre adversaire. L'instructeur vous sourit puis vous laisse pour s'occuper des recrues qui débutent dans ce domaine. Après avoir battu à plate couture une douzaine de vos camarades, plus personne ne veut se mesurer à vous. Vous n'avez pas appris grand-chose, mais vous vous êtes défoulé... Quelques minutes après la fin de votre entrainement, vous voyez rentrer le groupe de tireurs à l'arc. Ils ont l'air étrangement calmes. Chen Po discute avec le soldat gigantesque et lui explique : "Je crois que j'aime le tir à l'arc, ce n'est pas de la force brute, il faut être concentré et calme tout en restant vif d'esprit !". L'autre acquiesce et ils continuent leur chemin. (if: $Deprime1 >= 3)[(display: "Esprit 1'")] (else:)[ Vous devriez peut-être essayer [[autre chose->Obstacle C']] demain. ]Aujourd’hui, cours de survie ! Il est temps d’apprendre à attraper du poisson. Une activité qui ne devrait pas être trop fatigante, et où il faut être patient, mais pas nécessairement concentré : vous devriez y arriver sans mal. Toujours aussi pédant, l’aide de camp se présente et déclare de son ton très officiel : « Aujourd’hui, boxe thaï, ou pêche à la rivière...à mains nues ! ». À mains nues ?! Mais ils sont cinglés? La pêche c'est un sport d'homme : on s'assoit au bord avec une petite bière et on attend que le poisson morde ! Si c'est comme ça, autant faire de la [[boxe thaï->Obstacle C2']] , c'est pareil que taper sur vos frères, non ? C'est un sport pour vous ! Mais [[attraper du poisson à mains nues->Obstacle C1']], serait très utile...Ça doit même pouvoir épater les filles...Cependant, avec votre petite taille vous risquez d'être la risée de la troupe, avec de l'eau jusqu'à la taille tandis que les autres n'en auront même pas jusqu'aux genoux...Vous ne savez plus que choisir... (set: $SeDepasser1 to it+2) Tels des pêcheurs de moules, toute la troupe se retrouve éparpillée dans la rivière avec de l’eau jusqu’aux mollets ou aux cuisses. Vous pataugez gaiement dans le courant en aspergeant vos camarades quand Shang vous interrompt : « Il faut avant tout être calme et relaxé, afin que le poisson ne repère pas votre présence." Toute la troupe se fige. "Ben voyons", pensez-vous... et pourquoi pas méditer sur les sentiments du poisson pendant qu'on y est. Shang continue : "Levez votre bras et soyez attentif sans être tendu. Vous pouvez vous déplacer lentement, sans à-coups, d’un bord à l’autre, en regardant toujours en amont »… Plusieurs secondes passent et chacun retient son souffle, quand soudain la main de Shang s’abat, fend les eaux avec la puissance d’un torrent et en ressort avec un poisson frétillant. « Attendez bien jusqu’au dernier instant » rajoute-t-il, « Ne soyez pas impatient, mais n’hésitez pas le moment venu ». Le poisson arrête de frétiller et son regard devient vitreux. Vous ne devez pas vous énerver. Vous devez rester calme. Calme. La pêche va être un véritable challenge pour vous... [[C’est à votre tour->Challenge poissons']] (set: $Deprime1 to it+1) Pas question de se faire humilier encore une fois. Vous vous dirigez vers l'instructeur de boxe thaï d'un pas décidé. Soudain, Chen Po et Ling, le soldat à la carrure de géant, s'approchent de vous. "On ne tient pas à se faire démolir le portrait ! Viens plutôt avec nous pêcher !!" vous lance Chen Po, pendant que Ling hoche la tête en signe d'approbation. Mais vôtre décision est prise, et vous répondez : "Je préfère la boxe, allez pêcher si ça vous tente, bande de femmelettes". Chen Po semble blessé par votre commentaire, et Ling vous regarde avec un petit sourire triste : "Parfois, il faut savoir sortir de sa zone de confort" dit-il d'une voix douce et sans animosité. Il se retourne et s'éloigne en direction de la mare. Cette dernière remarque vous a piqué au vif. Vous décidez de passer votre colère dans l'entrainement et vous frappez de toute vos forces pendant plus d'une heure. "Zone de confort toi-même, espèce de coussin gonflable ambulant" pensez-vous en frappant le sac d'entrainement. Votre concentration n'est pas à son maximum et vous donnez plusieurs mauvais coups, vous blessant légèrement. L'instructeur estime que vous en avez fait assez et vous envoie à la douche. (if: $Deprime1 >= 3)[(display: "Esprit 2'")] Vous entendez les soldats de retour de la pêche qui rentrent et se jettent dans l’eau non loin de vous. Vous êtes déjà à moitié hors de l’eau, lorsque vous entendez une conversation entre Chen Po et Ling. Vous hésitez entre [[les éviter->fin B obstacle C2']], ou ravaler votre orgueil et vous joindre à eux pour en [[apprendre plus sur ce qu'ils ont fait->fin A Obstacle C2']]. En cette belle matinée, le capitaine a prévu une course d'endurance à travers les montagnes. Pas de corvée, tout le monde doit y aller. Avec 50 kilos de matériel sur le dos, en équilibre sur une barre qu'il faut porter bien droite sous peine de tout faire tomber. Entre votre manque d'endurance et votre petite taille, vous ne voyez pas comment vous allez y arriver. Les sacs qui pendent de la barre traînent quasiment par terre quand vous les soulevez... Vous prenez votre chargement dans un état second et suivez les autres. Ils semblent s'en tirer bien mieux que vous. Au bout de quelques dizaines de minutes, vous les avez déjà perdus. Il n'y a plus rien que des cailloux autour de vous. Vous tentez d'avancer, un pas à la fois, mais vous trébuchez de plus en plus souvent. La course de vitesse d'accord, mais l'endurance... Est-ce vraiment la peine de [[continuer cette course->rester']] ? Vous ne savez que vous battre aveuglément, et l'armée vous hérisse. Et cette course d'endurance vous achève. A ce rythme vous allez faire un arrêt cardiaque avant même d'avoir vu le champ de bataille. Vous devriez plutôt [[trouver un raccourci->rentrer']]; c'est de la triche, mais vous sauveriez la face... Lorsque vous atteignez le camp, il fait déjà nuit depuis longtemps. À peine avez-vous franchi la barrière d'entrée que le Capitaine s'approche. Il vous foudroie du regard et murmure "Tu ne seras jamais vaillant et tenace. Rentre chez toi. Je ne peux pas faire de toi un homme, un vrai." Vous vous apprêtez à repartir chez vous à pied en pleine nuit. Avec sept enfants, votre famille n'a jamais eu assez d'argent pour un cheval, c'est évident. (if: $SeDepasser1>=4)[ [[Vous vous éloignez le plus dignement possible->Climax heureux']] ] (else:)[ [[Vous vous éloignez les épaules basses->Fin malheureuse']] ] Vous marchez toute la nuit et arrivez à votre village le lendemain matin à l'aube, harassé et honteux. Votre famille est là, mais personne en s'attendait à vous voir revenir si vite. Le soulagement se lit tout d'abord dans les yeux de votre mère, mais en voyant votre visage fermé elle comprend que quelque chose ne va pas. Vous lui tendez la lettre expliquant que vous êtes radié de l’armée pour inaptitude, tout en faisant garde à ne pas croiser le regard de votre frère cadet. C'est lui qui va devoir prendre votre place. Submergé par la honte et la tristesse, vous sortez dans la cour et, laissant sortir toute votre rage, détruisant tout ce qui traîne autour de vous. Les poules affolées s'amassent en tas dans un coin en attendant que la tempête se calme. Vous n'avez pas su vous dépasser et vous avez l'impression que vous ne serez jamais un homme, un vrai. FINLa rage vous submerge. Vous ne serez jamais comme Shang. Vous êtes incapable de rester assez calme et concentré pour attraper un poisson à mains nues. Vous avez plus de chance de provoquer un typhon sous marin et d'en faire une technique de pêche que de maîtriser celle de Shang. Et le tir à l'arc, ce n'est pas non plus pour vous. Un lance-flamme serait plutôt votre style. De toute façon vous ne ressemblerez jamais à Shang...vous n'êtes ni grand, ni élancé, et cela ne va changer pendant la nuit... Vous regardez la tente de Chen Po, mais tout semble éteint : il doit déjà dormir. Vous passez près du poteau, et continuant à ronchonner, vous pensez qu'il faudrait lui aussi le passer au lance-flamme pour atteindre la flèche. Ou mieux encore : en faire du petit bois pour le feu, des bûchettes, des allumettes ! Vous regardez les poids et vous ne pouvez vous empêcher d'en prendre un et de le jeter contre le poteau rageusement. Il le frappe et laisse une petite marque à l'endroit de l'impact... Et si... vous vous saisissez soudain des poids et courez vers l'armurerie. Passant devant les vitrines renfermant divers couteaux, vous ouvrez un tiroir et trouvez ce que vous cherchez : de quoi aiguiser les arrête des médailles. Après plusieurs minutes, vos médailles ont toutes les deux un bord aussi affété que la meilleure des haches, tandis que l'autre est intact. Et c'est bien votre but. Vous retournez au pied du poteau et saisissez les deux ovales par le côté non tranchant.Les médailles sont toujours aussi lourdes, mais désormais elles peuvent entamer le bois sans difficulté. Vous plantez alors la première médaille aussi haut que vous le pouvez et... elle tient ! Vous entreprenez l'ascension, plantant une médaille dans le bois après l'autre, en faisant attention de ne pas mettre trop de force dans vos coups afin d'être capable de les retirer. L'ascension reste périlleuse et vous ne sentez presque plus vos bras, mais vous ne glissez plus ! Vous mettez toute votre rage dans cette ascension. L’aube se lève et vous êtes à mi-hauteur lorsque le camp se réveille. Les soldats encore à moitié endormis vous voient et se rassemblent au pied du poteau dans un murmure : vous jetez un regard en bas et vous voyez dans leurs yeux qu’ils sont impressionnés. Vous êtes presque en haut. Soudain, votre bras gauche est pris d'une crampe... C’est à ce moment-là que vous voyez du mouvement dans la tente de Shang, pile en face de vous. Il va se lever ! Vous ne pouvez pas abandonner ! Vous resserrez votre prise sur les poids et parcourez les derniers mètres. Alors que Shang ne vous a pas encore vu et finit de s’étirer, vous atteignez enfin le sommet. Au moment où il ouvre la bouche pour un long bâillement, vous décrochez la flèche. Quand Shang lève la tête, vous êtes assis au sommet, la flèche entre deux doigts, tel un vulgaire cure-dent, [[comme si de rien n'était->fin']]. (set: $Fin to it+1) Tous les soldats vous regardent avec admiration, et vous ne pouvez vous empêcher de leur sourire, même au petit lèche-bottes que vous trouvez soudain sympathique. Shang sourit et vous vous sentez plus puissant que jamais. Durant les derniers jours de votre entrainement, vous trouvez en vous une force nouvelle : vos mouvements sont plus précis, vous êtes plus calme, plus concentré. Vous tirez à l'arc, vous portez votre sac et vous sautez d'obstacle en obstacle sans vous énerver. L'esprit de votre famille vous surveille discrètement, et vous sentez sa présence. Et si jamais votre calme vous quitte, vous savez que vous pouvez sur votre force ... et sur vos nouveaux amis. Lorsque vous passez à côté de Shang, vous êtes toujours aussi petit, mais vous vous sentez son égal. Et il marche à vos côtés sans vous jeter de regard méprisant. Vous êtes un homme, vous dites-vous en souriant intérieurement ! (if: $Fin is 1)[ Mais que ce serait-il passé si vous aviez été... une femme ??? [[Essayez donc !-> perso 1]] ] (else:)[FIN] La mare est là, dessous. Concentrez-vous ! <div style="display: none"> Un peu de code pour mettre en place les poissons (chaque poisson est un hook): { [a]<fish| [b]<fish1| [c]<fish2| [d]<fish3| [e]<fish4| } Je prépare la transformation des lettres en poisson en mettant la police "Fishing" (set: $fishy to (font: "Fishing")) Je préparela transformation des poissons pour qu'ils et s'agitent et deviennent flou et se retourne lorsque on les touche (set: $blurfish to (font: "Fishing")+(text-style: "blurrier")+(text-style: "shudder")+(text-style: "upside-down")) </div> <!--Je fais apparaitre les poisson avec live, puis je les stock dans un autre hook--> <div id="fish">[(live: 4000)[$fishy[?fish] (stop:)]]<livefish| </div> <div id="fish1">[(live: 6000)[$fishy[?fish1] (stop:)]]<livefish1|</div> <div id="fish2">[(live: 9000)[$fishy[?fish2] (stop:)]]<livefish2|</div> <div id="fish3">[(live: 10000)[$fishy[?fish3] (stop:)]]<livefish3|</div> <div id="fish4">[(live: 12000)[$fishy[?fish4] (stop:)]]<livefish4|</div> <!--Je récupère mes poissons "activés" par le passage de la souris et je les rend plus vivant. Si le joueur click sur le poisson, le poisson est remplacé (replace) par un message --> (mouseover-replace: ?livefish)[$blurfish[?fish]] (click-replace: ?livefish)[(if: time>4500)[raté] (else:)[presque]] (mouseover-replace: ?livefish1)[$blurfish[?fish1]] (click-replace: ?livefish1)[(if: time>8000)[raté] (else:)[quasiment]] (mouseover-replace: ?livefish2)[$blurfish[?fish2]] (click-replace: ?livefish2)[(if: time>11000)[encore raté] (elseif: time<11000 and time>9500)[presque] (else:)[[[OUI!->fin poissons']]] ] (mouseover-replace: ?livefish3)[$blurfish[?fish3]] (click-replace: ?livefish3)[(if: time>12000)[raté] (elseif: time<12000 and time>11000)[Un peu plus] (else:)[[[OUI!->fin poissons']]]] (mouseover-replace: ?livefish4)[$blurfish[?fish4]] (click-replace: ?livefish4)[ (if: time>14000)[ [[Impossible... ->Pied']]] (else:)[[[OUI!->fin poissons']]] ] La mare est un peu plus haut, regardez bien, les poissons vont apparaitre ! VOUS L'AVEZ! Vous l'avez ! (live: 2s)[Vous...IL A GLISSÉ ! Il s'échappe ! Non !!] (live: 4s)[Il repart...] (live: 6s)[[[Impossible d'attraper ces foutus poissons !->Pied']]]Restez calme. RESTEZ CALME ! Vous prenez une grande inspiration. Vous ne bougez plus. Vous gardez les yeux fixés sur la rivière, un peu en amont de la mare, pour être sûr de voir le prochain poisson arriver. Votre bras est levé. Vos pieds sont bien placés...mais votre pied droit vous chatouille. Vous ne voulez pas y prêter attention. Vous devez rester concentré sur le courant. Le chatouillement se transforme soudain en une prise ferme : quelque chose a attrapé votre pied ! Surpris, vous relâchez votre effort un instant, et vous sentez une force qui tire votre pied; avant d'avoir eu le temps de comprendre ce qui vous arrive, vous tombez de tout votre long dans la rivière. Dans votre chute, vous apercevez ce qui est accroché à votre pied : c'est Jack !! Aurait-il décidé de vous jouer un mauvais tour afin de vous rendre la monnaie de votre pièce? Vu son air traumatisé, ce n'est probablement pas le cas. Il lance d'une petite voix: "Oups, je pensais que c'était un gros poisson..." Et voilà, vous êtes le seul trempé, assis dans la rivière avec de l'eau jusqu'au menton, tel un éléphant de mer... Même ce fichu lèche-botted s'en sort mieux que vous! Vous n'en pouvez plus, la colère se déverse en vous et vous explosez de rage : vous allez le noyer!! Au moment où vous vous jetez sur lui, le soldat géant vous attrape par votre uniforme et vous soulève de terre comme si vous n'étiez qu'un chiot. Il vous sourit malicieusement et dit : "Je m'appelle Ling. La violence ne résout rien. Mange donc un bout de poisson pour te relaxer". (if: $Deprime1 >= 2)[ (display: "Esprit 3'")] (else:)[ C'en est trop. Vous allez RÉELLEMENT tuer quelqu'un. Vous vous débattez comme un beau diable et Ling vous relâche. Vous partez à la nage vers le camp, sous le regard découragé de Shang, tandis que tous les poissons fuient face à tant d’agitation.] [[Encore une occasion de briller qui tombe à l'eau...->Climax malheureux']] Vous vous apprêtez lui envoyer une volée de coup de poing, quand soudain l'esprit de votre famille apparait, et vous place dans la main un poisson qu'il a lui-même attrapé !! Il repart, majestueux, galopant sur les flots sans un bruit. Ling à vu a vu votre manège, mais à ce moment-là, le Capitaine passe et, pour la première fois, vous souris ! Cependant, au moment de lui tendre votre prise, vous ouvrez trop vite la main et le poisson retourne à l'eau en effectuant un joli saut. Le sourire du Capitaine se transforme en un regard de désespoir et il vous tourne le dos. Vous devenez instantanément écarlate, mais vous croisez le regard de Ling, à la fois amusé par votre échec et plein de compassion. Il vous repose dans l'eau et vous sentez le désespoir vous envahir: vous n'êtes nullement un exemple pour votre famille, et on ne peut pas dire que vous soyez très impressionnant . Mais Ling continue de vous sourire : au moins, vous avez un nouvel allié.(set: $SeDepasser1 to it+1) Vous devez trouver la force en vous. Vous devez continuer. Mais vos jambes vous lâchent. L'esprit de votre famille apparait, prêt à vous secourir, mais il disparait aussitôt : une silhouette s'approche au loin. Le Capitaine a fait demi-tour pour venir vous chercher. Furieux, il vous déleste de votre sac, et repart rejoindre les autres, sans même vous adresser un mot. Vous restez allongé dans la poussière, [[misérable->retournement de situation']]. Alors que vous regardez autour de vous pour trouver un passage discret, une silhouette s'approche au loin. Le Capitaine a fait demi-tour pour venir vous chercher. En le voyant, vos jambes vous lâchent. Furieux, il vous déleste de votre sac, et repart rejoindre les autres, sans même vous adresser un mot. Vous restez allongé dans la poussière, [[misérable->retournement de situation']].(set: $SeDepasser1 to it+1) Vous vous approchez en vous jurant de rester calme et agréable. Ling est en train d'expliquer : « Je n’aurais pas cru pouvoir rester aussi longtemps dans cette rivière…la simple vue de toute cette eau me donnait la chair de poule » Chen Po se moque de lui : « Tu as beau ne pas savoir nager, tu n’aller pas te noyer dans 50 centimètres d’eau !! » Vous vous intégrez à la conversation : « Mais si ! J’ai un grand-oncle qui s’est noyé dans sa baignoire : il a fait un malaise en se levant, il s’est évanoui et il est mort dans l’eau de son propre bain ! » Chen Po vous regarde de travers et une ombre passe sur le visage de Ling, mais ce dernier se reprend et rit de bon cœur : « Eh bien, vu qu’on prend notre bain tous ensemble cela ne risque pas de m’arriver ! Mais ne le dites pas à tout le monde, c’est mon secret! » Vous riez tous et sortez tranquillement de l'eau, réconciliés. Vous n’êtes pas le seul à avoir des difficultés on dirait: Ling parlait probablement de lui lorsqu'il disait qu'il fallait sortir de sa zone de confort... Cela vous redonne un peu de baume au cœur : [[demain vous affronterez l’obstacle->Climax malheureux']], quel qu’il soit !(set: $Deprime1 to it+1) Vous sortez de l'eau et vous enroulez dans votre serviette, en passant ostensiblement devant Ling et Chen Po. Les deux compères sont engagés dans une féroce bataille d'eau et ne notent même pas votre présence. Vous continuez votre chemin et les entendez crier "Et voilà pour toi !" "Vous reprendrez bien un peu de liquide Monsieur Je-n'ai-attrapé-que-deux-poissons" "Ho ça va hein, au moins je n'ai fini à quatre pattes devant Shang, moi!" Vous avez visiblement manqué une journée mémorable. Et vous ne savez toujours pas pêcher à mains nues. Vous soupirez en vous éloignant, penaud.En passant sous le poteau pour regagner votre tente, la flèche vous semble plus haute que jamais... [[Vous verrez bien demain->Climax malheureux']].Tout est calme. Soudain, il vous semble entendre : "Dépasse-toi..." Vous vous retournez, et vous apercevez le bout de la queue de l'esprit taureau qui dépasse de l'eau. Vous devez vous ressaisir et devenir un vrai soldat ! Il faut cesser d'éviter la difficulté ! Vous tendez l'oreille en espérant un autre conseil, mais le silence se fait. ["Soldat Yao, c'est à toi ! Pointe la cible!" Vous vous exécutez.]<VoixdelAideDeCamp| (set: $début to false) <div style="display: none"> je prépare les différents styles de la cible : (set: $movingtarget to (text-style: "shudder")) (set: $blurtarget to (text-style: "blur")) (set: $blurriertarget to (text-style: "rumble")) (set: $littleblurriertarget to (text-style: "blur")+(text-style: "shudder")) </div> <div id="cible"> [o]<Cible| (mouseover: ?Cible)[ (replace: ?VoixdelAideDeCamp)["C'est bien. Maintenant, relaxe-toi et ne fais qu'un avec la cible..." Vous en avez déjà marre, mais vous allez essayer d'attendre encore...Vous avez surtout envie de viser l'aide de camp ...] ] (live: 7s)[ (replace: ?VoixdelAideDeCamp)[""Noon !!" Votre arc tremble...Il faut rester calme et focalisé sur la cible..." Pourquoi la cible se met-elle à vibrer ??? Faut-il tirer?] (replace: ?Cible)[$movingtarget[o]](stop:) ] (live: 12s)[ (replace: ?VoixdelAideDeCamp)["Yao, reste calme !!" C'est typiquement le genre de conseil qui vous énerve...Peut-être vaudrait-il mieux tirer avant que cela n'empire encore?] (replace: ?Cible)[$blurriertarget[o]] (stop:)] (live: 15s)[ (replace: ?VoixdelAideDeCamp)["Ne laisse pas ta colère t'aveugler. Pense à quelque chose d'apaisant" Vous songez à bâillonner l'aide de camp. Étrangement , cela vous calme ! Faut-il tirer maintenant ?] (replace: ?Cible)[$movingtarget[o]] (stop:)] (live: 20s)[ (replace: ?VoixdelAideDeCamp)[Vous vous voyez en train de pétrir l'aide de camp de coups de poing, et la cible s'arrête de vibrer presque instantanément. "C'est mieux !", s'exclame l'aide de camp, "Tirez !"] (replace: ?Cible)[o] (stop:)] (click: ?Cible)[(set: $time to time)(goto: "fin cible")] </div> (set: $time to (round:it/1000)) (if: $time > 10)[ L'aide de camp regarde votre flèche qui touche la cible. "C'est bien ! vous avez fait un effort pour vous concentrer: vous avez tenu $time secondes. C'est un début, continuez l'entrainement! " s'exclame l'aide de camp. Vous n'êtes pas Robin des bois, mais vous ne vous êtes pas énervé! Vous passez le reste de la journée à vous entrainer. Les résultats ne sont pas extraordinaires, mais vous avez le sentiment que vous pouvez vous améliorer... (set: $SeDepasser1 to it+1) ] (elseif: $time>6 and $time<10)[ (set: $Deprime1 to it+1) "Mais pourquoi avez-vous tiré ? Ce n'est pas le bon moment, il fallait attendre encore !", s'exclame l'aide de camp, "Vous n'avez tenu que $time secondes !". Vous avez essayé d'attendre, mais votre bras tremblait trop ! Ce n'est pas fait pour vous. Vous vous promettez de patienter plus la prochaine fois, et vous vous remettez à l'ouvrage. Il n'y en aura décidément pas de facile... ] (elseif: $time<6 )[ (set: $Deprime1 to it+2) Vous êtes persuadé que la flèche va aller droit dans le mille...Elle part directement vers le sol et se plante dans la terre meuble. "Quelle impatience ! C'était beaucoup trop tôt ! Vous avez à peine attendu $time secondes. Et vous avez baissé votre bras trop vite !", crie l'aide de camp. Vous qui croyiez vous en être bien tiré... Cet entrainement va être très long... ] Après une journée qui vous semble interminable,[[vous rentrez au campement->Obstacle C']], fourbu et la tête pleine de cibles qui clignotent derrière vos paupières. Soudain, l'esprit protecteur de votre famille apparaît devant vous. À votre tour, vous vous sentez calme et relaxé... "Tu dois te reprendre. Tu ne peux pas continuer ainsi. La force n'est pas suffisante pour gagner." souffle le taureau Vous le contemplez et hésitez à lui répondre... Vous devez [briller pour représenter votre famille]<setter-link-deprime|(click: ?setter-link-deprime)[(set: $Deprime1 to it+1)(goto: "Obstacle C'")], et seule votre force vous le permet...Mais vous savez aussi qu'il ne faut pas toujours foncer la tête baissée et qu'[un peu de réflexion]<setter-link-depasser|(click: ?setter-link-depasser)[(set: $SeDepasser1 to it+1)(goto: "Obstacle C'")] ne peut pas vous faire de mal...